Quentin Faulconnier

PartageNR #6 | Quentin Faulconnier, Sustainability Director, Axionable

Quentin Faulconnier, Sustainability Director de Axionable partage pour nous l’engagement de l’entreprise pour un numérique responsable en action.

| Quentin, pour commencer, pouvez-vous nous présenter Axionable ?

Axionable est LE cabinet pionnier dans la conception et le déploiement de services et solutions de data et d’Intelligence Artificielle à finalité durable, fondé en 2016 et entièrement détenu par ses associés dirigeants. Nous intervenons principalement dans quatre secteurs d’activité : la Banque-Assurance, l’Industrie (construction, énergie…), le Luxe ou encore les Médias.

Nous connaissons une croissance soutenue et comptons désormais près de 50 collaborateurs répartis entre Paris et Montréal, où est basé notre laboratoire de recherche en IA.

Fiers de notre raison d’être visant à « assister les entreprises dans la création de valeur durable en utilisant l’IA de manière responsable », notre engagement a été récompensé par l’obtention de l’exigeante certification B Corp en septembre dernier.

Concrètement, nous accompagnons de bout en bout (de la stratégie à la mise en place opérationnelle, en passant par le déploiement d’algorithmes et la gestion des données) nos clients dans leur transformation durable grâce à l’IA et à la Data afin de combiner résultat économique avec impact environnemental, social et sociétal.

| Pour quelles raisons avez-vous signé la Charte Numérique Responsable ?

Nous revendiquons un double ADN « technologique » et « durable », c’est donc assez naturellement que nous nous sommes tournés vers la signature de la charte NR. 

De surcroît, nous observons que les thématiques data et IA génèrent beaucoup de suspicion au sein d’une part significative de la population : pour nous, il était vraiment important de montrer que nous croyons à un numérique qui puisse être responsable, et de pouvoir accompagner ce mouvement.

| Comment votre engagement pour un numérique responsable se traduit-il dans votre politique RSE ?

Notre engagement pour un numérique responsable se traduit à travers 2 aspects fondamentaux de notre politique RSE : 

D’une part le « quoi ? » en s’assurant de la finalité et l’impact durable de nos projets : nous déployons aujourd’hui plus de 8 cas d’usages durables à destination de nos clients, dont le numérique responsable fait justement partie.

D’autre part le « comment ? » en s’assurant que nos projets et solutions technologiques sont conçus de manière responsable : c’est le volet « eco-conception », qui s’appuie notamment sur notre méthodologie « Responsible Machine Learning » .

| Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ?

Je dirais que ce sont principalement les idées reçues et les a priori négatifs particulièrement associés à l’IA. Par exemple, sur l’impact carbone : oui, certains algorithmes de machine learning peuvent être gourmands, en particulier lorsque les serveurs cloud sont basés à l’étranger. Cependant, dans la plupart de nos projets les gains que nous générons en termes de performance opérationnelle et de réduction des émissions dépassent souvent d’un facteur 100 l’empreinte carbone générée !

| Comment votre organisation intègre-t-elle les enjeux du numérique responsable avec ce puissant outil qu’est l’Intelligence Artificielle ?

Sur ce point, notre méthodologie Responsible Machine Learning est vraiment emblématique, en ce sens qu’elle reprend les piliers de développement d’applications éco-conçues.  Nous visons ainsi le recours à une IA sobre et de confiance : nous recourons aux algorithmes les « moins gourmands » en ressources et nous nous assurons de leur robustesse, de la limitation des biais ou encore de leur explicabilité.

| Quelles actions en faveur du numérique responsable avez-vous mises en place et dont vous êtes particulièrement fier ?

Nous avons élaboré une calculette carbone nous permettant d’évaluer plus précisément le poids carbone des algorithmes que nous déployons.

Nous nous sommes rendus compte que nous n’étions pas toujours assez vigilants sur nos entraînements de modèles et cela nous a permis d’ajuster nos pratiques et de réduire nos recours « superflus » aux ressources cloud !

Par ailleurs, nous venons d’achever un projet passionnant visant à accompagner un acteur des médias dans la mesure et l’identification d’actions visant à réduire l’empreinte carbone de ses activités numériques.

| Quelles prochaines actions avez-vous prévues pour progresser dans votre démarche numérique responsable ?

Nous souhaitons mieux embarquer nos propres collaborateurs et nous sommes en train de planifier des actions de sensibilisation et de formation pour que l’ensemble de l’équipe s’approprie et participe à la démarche.

Nous avons également noté que nos actions et projets liés au Numérique Responsable sont pour l’instant très centrés sur l’indicateur « carbone » ; nous commençons à prendre davantage en compte les autres thématiques, y compris sociales ou sociétales.

Enfin, nous sommes convaincus que nous avons beaucoup à apprendre des autres membres de l’INR et venons d’ailleurs de rejoindre le Groupe de Travail IA Responsable.

| Pour terminer, avez-vous un conseil à donner ou une idée forte à transmettre aux signataires de la charte ou ceux qui souhaiteraient s’engager ?

Après une dernière décennie plutôt axée sur les constats et les actions de sensibilisation, je sens vraiment monter depuis un an la nécessité de « mettre en œuvre » les solutions préconisées : à tous ceux qui hésitent à s’engager, j’ai envie de dire « rejoignez-nous, c’est maintenant que tout s’accélère ! » .

Découvrez Axionable : https://www.axionable.com/

Interview réalisée par Bastien DUCRUEZET
Responsable de l’animation du réseau des signataires de la charte NR